Pour une limitation des mandats dans le temps

Nos élus « font carrière », ce sont des professionnels. Entrés en politique dès la fin de leurs études, ils mènent leur vie avec un seul objectif : se faire réélire, mandat après mandat. C’est leur seul métier.

Cette situation est quasi-unique en Europe : chez la plupart de nos voisins, un homme ou une femme politique battu retourne à la vie normale.

 

Chez nous, même battus, les élus se représentent encore et encore.

 

Or, comment savoir ce que les Français ressentent, comment les représenter lorsqu’on cumule 20, 30, 40 ans  de mandat, lorsqu’on est coupé aussi longtemps de la « vraie vie » ?

 

Non seulement nos élus sont des « professionnels », mais ils sont majoritairement issus de la fonction publique. Ils ne connaissent pas le secteur privé, le monde du commerce, de l’industrie, de l’artisanat, de l’agriculture, des start-ups et n’ont aucune expérience de l’international.

 

Ainsi sur les presque 40 membres de l’exécutif (Président, ministres, secrétaires d’Etat), seul deux (E. Macron et B. Cazeneuve) ont une expérience réelle de l’entreprise privée.

 

Or, chaque Français a le droit de se mettre à la disposition de son pays pendant une partie de sa vie.

 

Il faut en finir avec les élus à vie, en limitant dans le temps les mandats politiques.

 

 

Il faut donc refonder totalement notre démocratie représentative, il nous faut une Transition vers un nouveau mode démocratique, avec 4 mesures simples :

 

1/ Pas plus de 2 mandats électifs dans sa vie : la vie politique est ainsi limitée à 12 ans maximum.

 

2/ Pas plus de 2 mandats simultanés entre mandat électif et fonction paraplublique (du type présidence de syndicat des eaux,  d’organisme HLM, de centre hospitalier, d’agence d’urbanisme…)

 

3/ Mise en place d’une garantie pour que tout citoyen qui souhaite servir son pays puisse retourner à la vie active à la fin de son mandat.

 

 4/ Démission de la haute fonction publique pour les élus (à l’exception des maires de petites communes).  

 

 

Le Président de Transition élu en 2017, quant à lui, s’engagera sur un mandat unique, pour assurer la transformation du pays sans se soucier de sa réélection.

 

Vous souhaitez nous poser une question ? Vous souhaitez nous partager une idée ? Vous souhaitez nous donner du temps ?